Sammlungsraum / Salle de la collection
« Un peu d’animation »
M.S. Bastian, Blau – Stadt Biel, o.D / s.d.
Foto / photo: Julie Lovens

Sammlungsraum / Salle de la collection
« Un peu d’animation »
Markus Raetz, Form im Raum, 1991/92, Klaudia Schifferle, Allüre, 1984
Foto / photo: Julie Lovens

Sammlungsraum / Salle de la collection
Fotos / photos: Julie Lovens

La Salle de Collection

Depuis quelques années, la Fondation Collection s’est vue attribuée un local, dans lequel elle a la possibilité de présenter ses nouvelles acquisitions ou une sélection d’oeuvres à partir du fond de la collection.


Un peu d’animation!

22.9.-19.11.2017

Avec des œuvres de M.S. Bastian, Markus Raetz, Klaudia Schifferle et Martin Ziegelmüller

L’exposition Un peu d’animation! est l’occasion de se pencher sur une sélection d’œuvres de la collection du Centre d’art qui invitent à explorer la relation entre l’art et le monde de la bande dessinée. Déjà dans les créations des pionniers du Pop Art, il était possible d’observer l’appropriation du langage visuel et des personnages de la BD. L’influence de l’imagerie de la pop-culture se révèle ici dans la manière de composer les œuvres de l’exposition, par exemple en intégrant un Bart Simpson. Les changements de sens et d’esthétiques induits par l’intégration de ces icônes dans des créations artistiques invitent à porter un regard curieux et critique sur les limites et la perméabilité entre ces domaines.

L’artiste biennois M.S. Bastian n’hésite pas à peupler ses compositions de personnages fictifs, dont l’identité n’échappera probablement pas au visiteur. Dans Blau – Stadt Biel (s. d.), Mickey Mouse ou Bart Simpson ont été extraits de leurs dessins animés d’origine pour venir coloniser l’espace de la feuille de papier. Avec ses nombreux emprunts au monde de la BD, par son expérience en tant que dessinateur de bandes dessinées, M.S. Bastian brouille les frontières entre la culture populaire et un monde de l’art parfois trop sérieux. L’artiste vogue entre différents supports et techniques, tels que sérigraphie, toile, livres, bandes dessinées, qui lui permettent de développer et varier à volonté cet univers artistique et d’exprimer son univers dense et coloré. Preuve que ces visages ont envahi l’univers artistique de nombreux créateurs, Markus Raetz s’approprie le même personnage iconique de Mickey Mouse dans Form im Raum (1991/92) pour le soumettre aux expériences qu’il mène depuis les années 60 sur notre perception visuelle, dans ce cas au moyen de l’anamorphose. La silhouette de Mickey devient ici un outil au service d’une expérience artistique.

Les lithographies du Wildwestbuch (1968/69) de Martin Ziegelmüller éclairent une autre facette de l’appropriation du format de la BD par le monde de l’art. L’artiste y raconte, gravure après gravure, une histoire de cowboys dans un langage graphique qui ne manque pas de rappeler celui des bandes dessinées. Qui n’a jamais vu une explosion, une bagarre ou des mouvements représentés de cette façon ? L’appropriation de codes compréhensibles par tous amène une immédiateté dans la perception du contenu de ses gravures, immédiateté que l’on retrouve dans de nombreuses images transmises dans les bandes dessinées. Même s’il n’y est pas directement lié, les couleurs vives, la simplicité des contours et l’expressivité presque enfantine de son visage pourraient aussi faire du personnage de la toile Allüre (1984) de Klaudia Schifferle un candidat idéal à l’univers dont il est ici question.

La limpidité du trait, l’image qui percute l’œil et délivre avec clarté son contenu, l’assimilation du langage visuel propre au genre comics, sont autant d’aspects qui lient les créations exposées. La force de ces images tient dans leurs références et leur fonctionnement narratif qui parlent à tout un chacun et qui ont l’avantage de permettre une identification facile avec le sujet des œuvres.

Cette exposition est le fruit d’une collaboration avec le service de médiation culturelle du Centre d’art qui, à partir de certaines œuvres présentées dans cette exposition, a développé l’atelier Que se passe-t-il donc ici? destiné aux écoles.