Salle de Collection 2018-04-27T16:29:21+00:00

La Salle de Collection

Depuis quelques années, la Fondation Collection s’est vue attribuée un local, dans lequel elle a la possibilité de présenter ses nouvelles acquisitions ou une sélection d’oeuvres à partir du fond de la collection.

Hervé Graumann, Hard on Soft, 1993
Fondation Collection Centre d’art

Jürg Moser, Schiftungen, 1990
Fondation Collection Centre d’art

herman de vries, from whitw earth, 1993
Fondation Collection Centre d’art

Jeux de matières

28.1.-10.6.2018

Avec des œuvres de Marianne Geiger, Hervé Graumann, Jürg Moser et herman de vries

La matérialité de l’œuvre est longtemps restée à l’ombre de son concept artistique. À l’ère de la digitalisation et de la dématérialisation, l’intérêt porté à la dimension matérielle de l’art ne cesse pourtant de croître. Chaque matériau a son origine propre, possède différents usages, présente des spécificités et suscite diverses associations. L’interprétation des œuvres gagne en complexité dès lors que s’ajoute à l’analyse du concept artistique la prise en compte de la signification et de l’histoire des matériaux utilisés. Chaque matière implique également une expérience sensorielle particulière. L’exposition Jeux de matières met en lumière l’interaction entre matière et idée dans les travaux de Marianne Geiger, Hervé Graumann, Jürg Moser et herman de vries.

Le plâtre, matériau à la fois compact et délicat – habituellement utilisé dans la construction et associé aux ouvrages en stuc – est employé dans la sculpture de Marianne Geiger (*1961, CH). Détournés de leur fonction d’origine, des vases massifs sont présentés dans une disposition verticale et ludique, mettant en avant la fragilité de la matière qui les constitue. Les propriétés du plâtre confèrent à la sculpture fragile et dynamique une allure majestueuse.

L’installation Hard on Soft (1993) de l’artiste Hervé Graumann (*1963, CH) associe la technologie informatique des années 1990 avec la matière synthétique d’un socle en mousse. Placée sur celui-ci et connectée à un vieil ordinateur Apple, une imprimante tourne en continu, entraînant le socle dans son mouvement rythmé. Le matériau d’emballage et de protection va à l’encontre de sa fonction première, tandis que l’efficacité normalement attribuée à la technologie informatique perd son sens, condamnée à un balancement sans but ni utilité.

C’est l’odeur qui s’en dégage qui révèle la matière utilisée par Jürg Moser (*1950, CH) pour son œuvre Schiftungen (1990): de la cire d’abeille. Les différents états physiques de la cire permettent la réalisation de l’œuvre par une application progressive par couches du produit naturel. La matérialité finale de la cire se caractérise par une consistance solide et friable, et montre comment cette matière naturelle adopte une forme différente au travers de sa transformation en objet d’art.

Pour réaliser son œuvre from white earth (1993), l’artiste herman de vries (*1931, NL) utilise différentes terres, qu’il frotte sur des feuilles de papier. Les éléments naturels deviennent le médium de dessin, tandis que le papier accueille les différentes nuances de couleur issues de la matière organique. L’étude artistique de la nature se reflète dans la disposition des échantillons de couleurs qui renvoie à des procédés scientifiques typologiques. Par la présentation des traces laissées par la terre s’éveille une compréhension et une conscience plus approfondie de la nature.