Histoire 2017-01-23T14:54:50+00:00

© Photo

© Photo

© Photo

© Photo

Histoire

L’histoire du Centre Pasquart commence véritablement le 8 décembre 1990 avec l’ouverture d’une première exposition dans une partie des locaux de l’ancien hôpital, partiellement réaménagés et transformés grâce au soutien des autorités biennoises, de la Confédération, du Canton de Berne, de privés et avec l’appui des sociétés intéressées.

En 1992 le Photoforum Pasquart intègre à son tour le Centre Pasquart, rejoint par la Société des beaux-arts Bienne qui a décidé de quitter la cave du Ring pour ouvrir ses locaux d’exposition et un bureau dans ce complexe. Le Fonds SEVA met quelque CHF 150’000.– à disposition de ces deux institutions pour l’aménagement des locaux. Le Filmpodium Biel/Bienne s’installe définitivement dans les bâtiments annexes à l’automne 1993.

Si ces premières convergences peuvent laisser croire à un heureux développement du Centre, une décision inattendue du Conseil municipal, datée du 21 août 1992, prévoit la fin des subventions allouées au Centre Pasquart pour la mi-1993 et propose de trouver une nouvelle affection à l’ancien hôpital. Sous l’impulsion et les prises de positions du Centre d’art, de la Société des beaux-arts Bienne, du Photoforum Pasquart et du Filmpodium Biel/Bienne, soutenus par la Société des beaux-arts Suisse, la SIA, la Société des Musées Biennois et le Comité de Soutien en faveur du Centre Pasquart, le Conseil de Ville décide le 22 octobre 1992, d’accepter les deux motions déposées par Mme Marie-Pierre Walliser d’une part et par M. Jürg Gerber d’autre part, visant au maintien des moyens financiers alloués et des activités du Centre.

Le testament de Monsieur Paul Ariste Poma, ouvert en 1993, prévoit un legs de 7 millions de francs en faveur d’un Musée des Beaux-arts, à la condition que la Ville de Bienne y participe en doublant cette somme et qu’une votation populaire accepte ces conditions dans un délai de 2 ans. Grâce à l’appui important de Marc F. Suter, avocat et exécuteur testamentaire, les modalités et les conditions nécessaires à la concrétisation du legs peuvent être négociées avec les autorités communales. L’acte de Fondation qui donne naissance à la Fondation Centre Pasquart est signé le 30 mai 1994, régissant et définissant les conditions de gestion et les responsabilités entre la Ville de Bienne et les diverses associations. Soumis au corps électoral biennois dans le cadre d’une votation le 22 octobre 1995, l’objet est accepté à une large majorité.

Le premier contrat de subventionnement, entre les autorités biennoises et le Conseil de Fondation, est signé le 4 septembre 1996. Il fixe les subventions pour les années 1996 à 2000. Sous l’impulsion du Conseil de Fondation, les bases d’un concours d’architecture sont rapidement préparées, le concours lancé et le projet élaboré par le bureau bâlois Diener&Diener, qui propose une extension à l’est du Centre, retenu par le jury pour l’exécution. Le choix de ce projet d’un bureau, connu internationalement, s’avère en tous points positif, le bâtiment sera honoré par le prix ATU du canton de Berne et son exploitation le confirme comme une structure au service des expositions.

Le permis de construire ne peut toutefois être délivré dans les délais usuels: le projet déposé excède la hauteur autorisée par le règlement communal. La modification du plan de zone nécessaire est toutefois acceptée par plus de 80% des votants appelés une seconde fois aux urnes. Le début des travaux d’assainissement et d’agrandissement est retardé de presque une année et ne débute qu’au mois de mai 1998.
Durant la phase des travaux, le Centre Pasquart se concentre sur l’installation de l’administration dans la villa, sur le catalogue de la bibliothèque et l’inventaire de la collection. Les associations partenaires poursuivent leurs programmes.

Le Conseil de Fondation vote un budget pour le remplacement des sièges du Filmpodium, ainsi que le concept soumis par la GSMBA (aujourd’hui Visarte Bienne), pour l’utilisation et l’exploitation de locaux annexes, sous le nom d’Espace libre. Le chantier tire à sa fin, la gestion des coûts devient de plus en plus difficile pour les maintenir dans l’enveloppe prévue de CHF 9’500’000.-. Le coût final de construction sera de CHF 11’089’000.-.

La Fondation traverse une crise financière provoquée par les surcoûts de la construction d’une part et des imprévus de l’autre. Grâce aux valeurs boursières du legs Poma, qui profitent de cours très favorables, ainsi qu’à la vente des terrains légués, la Fondation peut néanmoins honorer ses dettes et revenir dans les chiffres noirs.

Les 4 et 5 décembre 1999, le nouveau Centre Pasquart ouvre ses portes pour une visite des lieux et la fête d’ouverture se déroule durant la première nuit de l’an 2000. La première exposition « Au centre l’artiste » est vernie le 1er janvier 2000. A partir de cette année, le Centre d’art ne cesse de se développer, de se perfectionner et se forge une place d’importance croissante au sein des musées régionaux et nationaux. A plusieurs reprises, sa notoriété dépasse même les frontières nationales.

Les années 2007 et 2008 sont marquées par le départ du foyer pour personnes âgées et la reprise de ce corps de bâtiment par la Fondation, ainsi que par la vente de la villa située au Faubourg du Lac 75. Avec les fruits de la vente, la Fondation procède à la transformation du rez inférieur du Centre d’art pour y placer l’administration et aménage simplement l’ancien foyer pour y loger les bureaux de la Société des beaux-arts Bienne, de la Fondation de l’Exposition Suisse de Sculpture, du Photoforum Pasquart et des Journées Photographiques de Bienne. Les autres locaux sont loués comme galerie d’art et ateliers d’artiste. Le solde des recettes de la vente est versé dans un fonds d’entretien des bâtiments, qui faisait cruellement défaut dans les comptes de la Fondation. Autour du Centre d’art, les associations partenaires poursuivent leurs activités et se dotent d’un cercle important de membres, certainement tous intéressés au Centre Pasquart.